Les empreintes digitales, c'est quoi?

Dans la biométrie en général, on compte une pléthore de technologies permettant l’identification d’un individu. Parmi celles-ci, nous aborderons la technologie portant sur les empreintes digitales. Ce procédé diffère de certains autres, comme la mesure de mensurations de différentes parties du corps (qui sont facilement modifiable, que ce soit volontairement par chirurgie ou involontairement  avec des séquelles, des traces d’un quelconque accident …) par sa quasi-infalsifiabilité. Il est par contre comparable aux technologies en rapport avec les yeux (identification de l’iris, couleur des yeux..), ou à l’ADN, qui sont, elles aussi, quasiment infalsifiables. L’utilisation de l’empreinte digitale n’est  donc pas un procédé unique au niveau de la sureté, mais est quand même, avec l’ADN, le procédé le plus utilisé dans la détection d’individu au niveau mondial, et surtout au niveau de la criminologie. Dans le secteur privé, il occupe une place privilégiée également, du fait de son efficacité et de son moindre coût. De surcroit, ce procédé est plus acceptable par certaines communautés pouvant être réticentes à  l’utilisation d’autres moyens.

 

tpe1.jpgUne empreinte digitale est une marque laissée par le relief cutané des doigts, venant de l’épiderme de la peau de celle-ci. Ce relief est constitué de crêtes et plis capillaires. Il existe deux types d’empreintes, que sont les empreintes directes (trace visible), et les empreintes latentes (qui sont le résultat d’une trace d’accumulation de saleté ou de résidus sur des objets. Il est possible de les relever par la dactylotechnie, avec un peu d’encre et un support. Les médecins et les scientifiques utilisent la dactyloscopie, c’est-à-dire l’examen des ces dessinsfoetus.jpg, qui se révèlent plus précis. Les circonvolutions des crêtes sont déterminées aléatoirement durant la grossesse (aux environs de la 13è semaine) et dépendent de plusieurs facteurs (alimentation du fœtus, pression artérielle, croissance des doigts).

 De ce fait, même des jumeaux n’auront pas la même empreinte, même si elles seront très ressemblantes. Chaque individu a donc une empreinte digitale différente d’un autre, et même ses propres doigts n’ont pas exactement tous la même empreinte, pour les raisons énoncées un peu plus haut. On note ainsi à une chance sur 64 milliards, la probabilité que deux individus aient la même empreinte digitale.

D’autres espèces possèdent aussi des empreintes digitales, comme le singe ou le koala. On dit que les êtres humains ont plus de 90% de gênes communes avec ces deux animaux. Nous avons ci-dessous l'exemple du koala à gauche, et l'exemple de l'homme à droite.

koala.jpg


Malgré toutes ces similitudes, les formes des empreintes digitales sont divisées en trois classes :

-       L’empreinte en arc ou en arche

-       L’empreinte en boucle, droite ou gauche

-       Les spires, aussi appelés ‘’tourbillon’’ ou ‘’vermicille’’


3.jpg


Nos empreintes sont différenciées par plusieurs critères:

  • Des cicatrices, des fourches ou des espaces pour les empreintes latentes
  • Les minuties. Il existe plusieurs minuties telles que :


minuties.jpg

 

 

minuties2.jpg 

-       Par exemple, l’identification d’une personne est approuvée par la découverte de 12 minuties similaires selon la loi en France.

L’image de l’empreinte peut être plus ou moins précise selon la saleté, l’humidité, la sécheresse, ou la présence de coupures sur le doigt: Le même type de perturbations est possible sur le détecteur. La pression plus ou moins forte sur ce dernier occupe elle aussi une place déterminante dans l’obtention d’une empreinte digitale précise.

Les systèmes utilisées pour la mesure sont diverses : capteurs optiques, capteurs ultrasoniques, capteurs de champ électrique, de capacité, de température....